Publié le 30 Avril 2017

Présentation de l'éditeur

Durant la majeure partie du XVe siècle, en Occident, les royaumes et les peuples, les princes et les aristocraties subirent de violentes turbulences. La France, en particulier, en fut à ce point de connaître un moment deux rois concurrents. Que Charles de Valois, devenu Charles VII, l'ait emporté pour finir n'était pas écrit d'avance. Il eut à répondre à au moins trois défis : se faire obéir, construire sa légitimité, l'emporter militairement. Dieu, Jeanne d'Arc, le beau Dunois et Jacques Cœur contribuèrent sans doute à les relever. Mais Charles, l'un des premiers rois dont il est possible de connaître et d'apprécier la personnalité, n'était pas le prince falot parfois décrit et décrié, se laissant porter par le hasard et par son entourage. Taiseux, obstiné, passablement instruit, il sut mener la nef royale sur une mer démontée. En près de quarante années de règne (1422-1461), il s'adapta aux circonstances, tira parti des conflits entre les princes, s'appuya sur ses " bonnes villes " et aussi sur la papauté, créa des institutions administratives et militaires efficaces. Innovation appelée à une longue postérité, l'apparition publique d'une favorite royale, sous les traits avenants d'Agnès Sorel. Avec Charles VII émerge aussi une forme de sentiment " national ". La biographie conçue par Philippe Contamine est résolument politique, au sens que revêt ce mot précisément à cette époque. Sont ici mis en lumière les pratiques du pouvoir, les mécanismes de son fonctionnement, sa conception et ses représentations.

Biographie de l'auteur

Professeur émérite d'histoire du Moyen Âge de l'université Paris IV, membre de l'Académie des inscriptions et belles-lettres, Philippe Contamine est internationalement connu pour ses travaux sur la noblesse et sur la guerre au Moyen Âge.

Voir les commentaires

Rédigé par Association Oriflammes

Publié dans #Livres

Repost 0

Publié le 24 Avril 2017

Le roi Charles V en ses palais - mercredi 26 avril à 18h30 (durée: 1h).

Lieux de séjour du roi et de son entourage, les palais de Charles V sont aussi des espaces politiques où le souverain reçoit ses agents ou ses hôtes de marque. Les écrivains du Moyen Âge nous restituent cette ambiance de cour où se mêlent l’administration, la diplomatie, la vie quotidienne et les loisirs. Ils nous entraînent de Melun à Vincennes, de Creil à Beauté-sur-Marne, au sein d’un espace royal où circulent sans trêve le roi et les siens.

Par Judith Förstel, conservatrice du patrimoine, doctorante au LaMOP, Université Paris 1 - Sorbonne.

Attention : réservation obligatoire au 01 53 73 78 16.

Lamop-logoLe musée de Cluny s’associe au LaMOP, laboratoire de médiévistique occidentale de Paris (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et CNRS) pour proposer un cycle de conférences annuel, gratuit et accessible à tous. Autour du thème Figures souveraines du Moyen Âge, chercheurs et historiens, professeurs et doctorants du laboratoire et de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne offrent repères, clés de compréhension et partagent leurs dernières découvertes.

Voir les commentaires

Rédigé par Association Oriflammes

Publié dans #Histoire & Patrimoine

Repost 0

Publié le 16 Avril 2017

Eglise Saint-Martin de Vitry-en-Artois (62)

Voir les commentaires

Rédigé par Association Oriflammes

Publié dans #Messes & Fêtes chrétiennes

Repost 0

Publié le 12 Avril 2017

Le général Bonchamps et la grâce aux prisonniers républicains

Voir les commentaires

Rédigé par Association Oriflammes

Publié dans #Evénements

Repost 0

Publié le 11 Avril 2017

Le 11 octobre 1416, à l'église Saint-Jacques de Perpignan, les jardiniers (hortolans) et les tisserands (teixidors) fondèrent la Confrérie du Très Précieux Sang de Jésus-Christ, connue sous le nom de Confrérie de la Sanch. Ils subirent la puissante influence du Dominicain Vicens Ferrer (saint Vincent Ferrier), prédicateur de renom né à València en 1350, lequel s'entourait partout où il passait de pénitents revêtus d'une robe noire et d'une cagoule, et se flagellant pour la rémission de leurs péchés. A Perpignan, Vicens Ferrer vint deux fois, appelé à participer au Concile de La Real qui devait apporter la résolution du Grand Schisme d'Occident ; au début de l'année 1416, avant de quitter Perpignan, il prononça un sermon au couvent des Clarisses, et il semblerait que ce sermon déterminât la fondation de la Confrérie de la Sanch.

Celle-ci se fixa plusieurs missions : accompagner les condamnés à mort au gibet, recueillir leurs restes et les enterrer en terre consacrée, et commémorer la Passion du Christ lors d'une grande procession qui se déroulait le Jeudi-Saint. Les pénitents portaient sur leurs épaules des statues et des groupes statuaires, les « misteris », représentant chaque étape de la Passion du Christ, et leur cortège se déroulait au son du Miserere et des « goigs » spécialement composés pour l'événément. Au XVIIIe siècle, on verra apparaître les Vierges des Douleurs aux poignants visages.

Toujours au XVIIIe siècle, la procession de la Sanch fut victime de dérives ostentatoires, et de l'hostilité du clergé français. Monseigneur de Gouy d'Avrincourt édicta des interdictions qui réduisirent le sens et le contenu de cette manifestation authentiquement catalane, tradition religieuse touchée d'hispanité à laquelle le Roussillon entier se montrait très attaché.

Après la Révolution Française, la procession de la Sanch fut confinée dans l'étroit périmètre de l'église Saint-Jacques. Grâce à Joseph Deloncle, au Chanoine Mestres, curé de St Jacques, et à l'évêque Mgr Bernard, la procession de la Sanch retrouva les rues de la vieille ville en 1951, et depuis 1958 a lieu le Vendredi-Saint, l'après-midi, aux trois coups  sonnés au clocher de Saint-Jacques. Il s'agit d'une manifestation unique en France, héritage d'un Roussillon rattaché à la couronne de Catalogne-Aragon, puis d'Espagne, héritage d'une foi populaire qui a su garder fidèlement toute son authenticité. Chaque Vendredi-Saint, Perpignan baigne dans une atmosphère unique qu'il faut partager pour mieux comprendre la séculaire procession de la Sanch.

Source :  "La procession de la Sanch, six siècles de foi et de tradition" de Josianne Cabanas (Ed. Mare Nostrum). 

Source: www.perpignantourisme.com

Voir les commentaires

Rédigé par Association Oriflammes

Publié dans #Traditions

Repost 0

Publié le 10 Avril 2017

Voir les commentaires

Rédigé par Association Oriflammes

Publié dans #Actualité

Repost 0

Publié le 1 Avril 2017

Rédigé par Association Oriflammes

Publié dans #Evénements

Repost 0

Publié le 29 Mars 2017

Bande-annonce du documentaire de 52 minutes qui sera diffusé le 10 avril à 20h40 sur la chaîne du câble KTO.

Voir les commentaires

Rédigé par Association Oriflammes

Publié dans #Actualité

Repost 0

Publié le 1 Mars 2017

Imposition des cendres - Pontifical de Guillaume Durand (vers 1357)  Réserve de la Bibliothèque Sainte-Geneviève.

Imposition des cendres - Pontifical de Guillaume Durand (vers 1357) - Réserve de la Bibliothèque Sainte-Geneviève.

Voir les commentaires

Rédigé par Association Oriflammes

Publié dans #Messes & Fêtes chrétiennes, #Vie de l'association

Repost 0

Publié le 28 Février 2017

L’an mil, époque de tous les cataclysmes et de toutes les terreurs ? À contre-courant des idées reçues, Historia vous emporte, au contraire, à la découverte d’un Moyen-Âge apaisé et prometteur.

La grande peur de l’an mil, celle, entre autres, du retour de Satan des enfers mille ans après sa condamnation par le Christ, n’a jamais réellement existé hors de l’enceinte des monastères. Les meilleurs médiévistes du moment brossent le tableau d’une Chrétienté occidentale plus sûre, en plein essor économique et culturel.

Ce numéro printanier d’Historia vous fera aussi prendre la mesure du boom de la bd historique. Philippe Peter, journaliste, cofondateur du site et du webzine Cases d’Histoire, vous fera découvrir les arcanes de ce secteur qui ne connaît pas la crise.

Vous saurez tout également sur « la bien étrange abdication de Nicolas II » par Franck Ferrand ou les dessous du vol du « diamant bleu » raconté par Carl Aderhold. Vous pourrez admirer en exclusivité les premières images d’une série documentaire du réalisateur Olivier Lemaître sur  la surprenante renaissance en 3D des 7 merveilles du monde. Et frémirez en lisant l’extraordinaire aventure d’Alexandra David-Neel, grande voyageuse partie sur « La voie de la sagesse ».

Sommaire:

L'AN MIL, QUAND L'OCCIDENT S'ÉVEILLE par Sylvain Gouguenheim

À L'OMBRE DE LA CROIX, LA SÉCURITÉ RETROUVÉE par Laurent Vissière

SYLVESTRE II, LE PAPE SAVANT par Nicolas Weill-Parot

LA FIÈVRE DES BÂTISSEURS par Claire Lamy

LES CHEVALIERS À LA MANŒUVRE par Xavier Hélary

PACTE FÉODAL, JE TE TIENS… TU ME TIENS par Xavier Hélary

LES FORÊTS RECULENT ET LA CROISSANCE DÉCOLLE par Sylvie Joye

VILLAGE MÉDIÉVAL : LA CONSÉCRATION par Magali Watteaux

Voir les commentaires

Rédigé par Association Oriflammes

Publié dans #Histoire & Patrimoine

Repost 0

Publié le 27 Février 2017

Voir les commentaires

Rédigé par Association Oriflammes

Publié dans #Traditions

Repost 0

Publié le 22 Février 2017

Rédigé par Association Oriflammes

Publié dans #Evénements

Repost 0

Publié le 20 Février 2017

Exposition: Trésors de la fin du Moyen âge - Musée breton (Quimper)

Voir les commentaires

Rédigé par Association Oriflammes

Publié dans #Expositions

Repost 0

Publié le 15 Février 2017

Voir les commentaires

Rédigé par Association Oriflammes

Publié dans #Evénements

Repost 0

Publié le 14 Février 2017

Tristan et Iseult buvant le philtre - John Duncan (1912) - Musée de la ville d'Edimbourg

 

Voir les commentaires

Rédigé par Association Oriflammes

Publié dans #Messes & Fêtes chrétiennes

Repost 0