Déclaration du Vicaire apostolique d’Alep pour les fidèles de rite latin à propos des attentats à Paris

Publié le 15 Novembre 2015

Alep (Agence Fides) – « Nous sommes profondément touchés et désolés. Nous exprimons nos condoléances et notre solidarité aux victimes des massacres de Paris et à toute l’Europe. Le terrorisme constitue une idéologie qui n’épargne personne. Le peuple syrien comprend très bien la situation d’angoisse dans laquelle, aujourd’hui, se trouvent les citoyens européens. Ici, depuis des années, nous subissons des massacres et nous vivons dans la terreur. C’est pourquoi il faut retrouver l’unité et surtout arrêter de fournir financements, armes et entraînement à des groupes terroristes qui opèrent au Proche-Orient et maintenant aussi en Europe » : c’est ainsi que S.Exc. Mgr Georges Abou Khazen,Vicaire apostolique d’Alep des latins, s’exprime pour l’Agence Fides, en commentant les massacres de Paris où différents attentats terroristes, revendiqués par le prétendu « Etat islamique » ont fait plus de 127 morts et 200 blessés.


Mgr Georges Abou Khazen remarque : « Le terrorisme est un monstre qui ne se contrôle pas, une idéologie de mort qui ne respecte rien ni personne, qui tue toujours et partout. En Syrie, nous le connaissons bien parce que, depuis des années, nous souffrons suite à des attaques terroristes qui ont fait des milliers de réfugiés. Tout cela a eu lieu dans l’indifférence de la communauté internationale. Aujourd’hui, après le massacre de Paris, il faut trouver une unité forte et authentique pour lutter contre le terrorisme. Comme nous l’avons dit à plusieurs reprises, les groupes terroristes comme le prétendu « Etat islamique », sont financés, armés et entraînés par les grandes puissances pour de purs intérêts économiques et politiques. Qui les soutient ? C’est un thème que le Pape a, lui aussi, soulevé, tout en n’étant pas écouté ».


C’est pourquoi, selon l’Evêque, « la réponse politique à apporter consiste dans l’arrêt de tout appui à ces groupes, promoteurs de mort, qui se servent d’une idéologie religieuse comme d’un bouclier ». Au plan religieux et spirituel, conclut-il, « en tant que chrétiens, nous pouvons seulement regarder au Jubilé de la Miséricorde et prier afin que le Seigneur envoie Son Esprit de miséricorde dans les cœurs et les esprits des hommes ». (PA) (Agence Fides14/11/2015)

Rédigé par Association Oriflamme

Publié dans #Actualité

Repost 0
Commenter cet article