Tours: tous les rois venaient ici en pèlerinage

Publié le 29 Avril 2016

Christine Bousquet Labouérie, maître de conférences en histoire médiévale à l'université François-Rabelais, rappelle l'importance de la ville de Tours au Moyen Age.

Historia - Tours est un haut lieu de la chrétienté...

C. B. - Absolument. Le pèlerinage de Saint-Martin est le plus important d'Europe dès la fin du IVe siècle et pour plusieurs siècles. Il draine des foules considérables. L'abbaye joue un rôle intellectuel essentiel depuis que Charlemagne y a nommé à sa tête le moine Alcuin d'York. On invente ici la minuscule caroline, une typographie nouvelle dans laquelle les lettres se détachent les unes des autres, ce qui évite les erreurs des copistes. Marmoutier, la grande abbaye fondée par saint Martin, est elle aussi un grand centre culturel et intellectuel. Le manuscrit latin n° 1 de l'inventaire de la Bibliothèque nationale, la Bible de Charles le Chauve, en est issu. L'abbaye de Saint-Martin-de-Tours est d'ailleurs si importante que le roi de France en est l'abbé en titre. Tous les rois de France y viennent en pèlerinage.

H. - Une importance qui doit susciter des convoitises...

C. B. - Les richesses de l'abbaye de Saint-Martin-de-Tours étaient en effet l'objectif du raid arabe, arrêté par Charles Martel en 732. Au IXe siècle, l'abbaye est pillée par les Vikings. Mais ce n'est pas un coup d'arrêt. Les réparations par le pouvoir royal renforcent sa puissance en lui donnant d'autres terres. Et puis, toutes les richesses jusqu'alors thésaurisées par les moines sont remises en circulation. Cela relance l'économie.

H. - Le personnage de saint Martin est donc essentiel pour Tours ?

C. B. - On retrouve toute son histoire dans les verrières du déambulatoire de la cathédrale. Il est né en Pannonie Hongrie, s'est formé en Italie et est choisi par la population pour devenir évêque de Tours. Il meurt en 397 à Candes, à la limite des évêchés de Poitiers et de Tours, mais son corps est rapporté à Tours par les habitants. Sulpice Sévère a écrit une Vie de saint Martin qui le rend immédiatement célèbre. On estime qu'aujourd'hui 3 500 lieux lui sont consacrés à travers le monde. Cinq papes ont porté son nom. Martin III, par exemple, est imposé à l'Eglise par Charles d'Anjou alors qu'il est le trésorier de l'abbaye, en fait le numéro un puisque le roi est abbé en titre. Le dernier à porter ce nom, Martin V, est élu en 1415 après la réconciliation qui suit le Grand Schisme.

[...]

Source: Magazine Historia - Spécial villes - encadré dans Mensuel n°713 daté de mai 2006

 

Rédigé par Association Oriflammes

Publié dans #Année Saint-Martin 2016, #Histoire & Patrimoine

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article