Nouvel manuel d'histoire, de Dimitri Casali

Publié le 11 Septembre 2016

L'heure d'aimer enfin notre histoire a sonné!

Par Charlotte d'Ornellas. S’il y en a bien un qui a réussi sa rentrée, c’est Dimitri Casali qui a décidé d’attaquer cette année sur tous les fronts pour lutter contre « l’éradication programmée de notre histoire ». Alors que tous les petits Français ont enfilé leur cartable et repris le chemin de l’école, l’historien décrit avec un sourire communicatif la lutte qu’il entend mener sur quatre fronts différents afin de « faire aimer la France » à l’heure où ceux qui la détestent ont pignon sur rue, parfois pour le pire. « Il faut entendre les islamistes qui ont ensanglanté le pays, ils n’ont que la haine de la France à la bouche qu’ils justifient par son passé colonial ou les croisades… Nous avons la même rhétorique au sommet de l’État, ce n’est plus tenable ! », remarque Dimitri Casali, plus déterminé que jamais alors que son manuel d’histoire pour collégiens rencontre un immense succès.

« Nous avons publié cet ouvrage grâce aux éditions de la Martinière et à la Fondation Aristote, mais nous avons également fait un appel aux dons : les Français ont immédiatement répondu et nous avons très rapidement réuni les 35 000 euros nécessaires. Il y a une vraie attente, qui suit un véritable ras-le-bol. Les Français ne veulent plus ce déracinement imposé par quelques énarques qui ont en commun la détestation de notre pays », poursuit l’historien.

Dans ses œuvres qui suivent intelligemment les programmes officiels, petits et grands peuvent découvrir « la belle et grande histoire de France » présentée de manière équilibrée. « Il ne s’agit pas de nier les massacres ou les erreurs graves, mais de les restituer dans une histoire dont nous pouvons être fiers à mille égards », tempère-il.

Quatre fronts pour rendre justice à l’Histoire de France

Dimitri Casali attaque d’abord lui-même sur le terrain des idées avec son essai Désintégration française qui revient sur les conséquences dramatiques d’un enseignement pauvre et idéologisé de l’Histoire, depuis des années.

Mais la bataille se mène également sur le terrain grâce au fameux manuel d’histoire qui a l’immense avantage d’être chronologique et de redonner une place méritée à de grandes figures parfois disparues des autres manuels scolaires en vogue. Près d’un millier d’écoles privées l’ont déjà choisi malgré l’absence de publicité et de subvention publique. Là encore, l’attente est palpable.

Mais ce n’est pas tout : « Puisque l’histoire est pitoyablement enseignée, je mise sur les familles pour transmettre l’Histoire de France à leurs enfants », explique encore l’initiateur de « Notre Histoire », un complément du manuel scolaire, à destination des familles.

Quatrième front enfin, et non des moindres : la version numérique de l’offensive ! Grâce à la Fondation Aristote, le manuel scolaire sera intégralement accessible en ligne, dans une version gratuite et enrichie. « Tous les enfants de France ont le droit d’avoir accès à un enseignement de l’Histoire non repentant et non politiquement correct ! », justifie encore le professeur.

Il pèse ses mots lorsqu’il affirme avec une très légitime fierté : « Il s’agit là d’une mission de salut public. En ces temps troublés, nous relèverons la tête en retrouvant notre héritage. Mon travail est un cri d’amour à la France. Si nous oublions ce qui nous précède, nous aurons tout perdu. On nous parle sans cesse de vivre-ensemble, mais vivre de quoi si nous ignorons tous ce qui a façonné notre pays ? ».

Pour lire la suite, cliquez sur le lien ci-dessous.

Publié dans #Livres

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

rado 08/11/2016 16:30

Nouveau manuel d'histoire, Il s'inscrit dans la continuité des grands manuels de Lavisse et autres Malet et Isaac, se proposant avant tout d'apprendre aux élèves à aimer la France, en leur faisant découvrir la permanence de ses héritages