Publié le 27 Janvier 2016

Rédigé par Association Oriflammes

Publié dans #Année Saint-Martin 2016, #Vie de l'association

Repost 0

Publié le 21 Janvier 2016

Chers amis,

Nous vous signalons plusieurs événements à venir dans les prochaines semaines: en relation avec l'année Saint-Martin...mais pas seulement.

Jeudi 4 février à 19h30 - Eglise Sainte-Elisabeth de Hongrie:

Saint Martin de Tours, apôtre de la Miséricorde

INTERVENANTS :

Abbé David Gilbert – normalien agrégé d’Histoire, enseignant à l’Institut Catholique de Paris, Prêtre de la Communauté Saint-Martin

Professeur Bruno Judic – Directeur adjoint du CeTHiS (Centre Tourangeau d'Histoire et d'études des Sources) & Professeur d’Histoire du Moyen Âge

Évangélisateur de l’Europe né dans l’actuelle Hongrie, associé à la vertu de Charité depuis l’épisode du partage de sa cape à Amiens, saint Martin s’est imposé comme une figure incontournable de l’histoire européenne. Il fut, tout au long du Moyen Age, l’une des figures tutélaires des rois de France. Sa mémoire et son culte demeurent présents dans de nombreux pays d’Europe.

L’abbé David Gilbert et le professeur Bruno Judic présenteront les différents aspects biographiques, historiques et spirituels de son culte : son héritage mais aussi son message pour les temps présents et à venir.

Événement organisé par la paroisse Sainte-Elisabeth de Hongrie, en partenariat avec la paroisse hongroise de Paris, la paroisse Saint-Eugène-Sainte-Cécile, la paroisse Saint-Germain l’Auxerrois et l’association Oriflammes.

Samedi 27 février à 16h - Église Sainte-Elisabeth de Hongrie:

Concert - Ensemble vocal des Chantres orthodoxes russes

Depuis leur création en 2013, les « Chantres orthodoxes russes » se consacrent au répertoire liturgique russe et plus particulièrement aux œuvres des grands centres spirituels comme la Laure de Kiev et la Laure de la Sainte-Trinité- Saint-Serge, où certains des chantres ont fait leurs classes.

Cet événement est co-organisé par l'association Oriflammes et la paroisse Sainte-Elisabeth de Hongrie. Un grand merci aux Chantres orthodoxes russes de venir nous faire partager leur répertoire. Venez nombreux!

Pour plus d'informations:

https://www.facebook.com/chantresorthodoxesrusses

Voir les commentaires

Rédigé par Association Oriflammes

Publié dans #Année Saint-Martin 2016, #Evénements

Repost 0

Publié le 20 Janvier 2016

Cathédrale d’Amiens : les joyaux du « trésor » retrouvent la lumière

Après 20 ans de travaux, le « trésor » de la cathédrale d’Amiens est de nouveau accessible au public. Une collection d’une richesse exceptionnelle, tant artistique qu’historique, composée d’objets de culte et de reliquaires considérés comme des chefs-d’œuvre de l’orfèvrerie médiévale.

La cathédrale d’Amiens, construite entre 1220 et 1269, abrite en son sein des joyaux. Le trésor, l’endroit où sont conservés les objets liturgiques, resté fermé durant 20 ans pour cause de travaux, révèle enfin de nouveau toute la beauté des pièces qu’il abrite. Des calices, des couronnes, des croix, des bijoux et des vêtements sacerdotaux, objets du culte précieux qui témoignent de l’immense savoir-faire des orfèvres du Moyen Age.

Pièce maîtresse du trésor, la relique du crâne de Saint Jean-Baptiste, le cousin du Christ, rapportée de Croisade en 1206. 15 ans plus tard, pour lui offrir un écrin digne de son importance, on entreprend la construction de la cathédrale. Et pour accueillir les pèlerins venus de toute l’Europe, il faut voir grand, Notre-Dame d’Amiens deviendra la plus vaste cathédrale de France. 

Une salle du trésor entièrement repensée pour accueillir le public qui peut découvrir derrière des vitrines ces pièces exceptionnelles. Un trésor qui se mérite, l’accès est limité à 20 personnes par visite d’une quarantaine de minutes. Avec plus d’un demi-million de visiteurs en 2015, il faudra sans doute s’armer de patience pour entreprendre cette plongée au cœur de l’Histoire.

Renseignements pratiques : http://www.cathedrale-amiens.images-en-somme.fr/visite.html

Voir les commentaires

Rédigé par Association Oriflammes

Publié dans #Histoire & Patrimoine

Repost 0

Publié le 18 Janvier 2016

Un jour, sur le chemin, Martin de Tours rencontra un pauvre et partagea avec lui son manteau d'officier.

Martin est l'un des saints les plus populaires de France. Mais son existence demeure obscure pour beaucoup. Elle ne se résume trop souvent qu'à cet acte sublime de charité. Or saint Martin eut une influence considérable sur nos origines chrétiennes.

Le récit de Sulpice Sévère reste la source de référence dont se sont inspirées toutes les biographies successives du saint. Succinct, vivant et d'une lecture aisée, il plonge le lecteur dans les débuts héroïques des communautés chrétiennes de la Gaule.

Né vers 360, Sulpice Sévère, avocat bordelais, appartient à cette minorité agissante convertie à l'évangélisme radical et exigeant de l'ascétisme monastique. À côté de l’œuvre consacrée à saint Martin, Sulpice est aussi l'auteur des "Chronica" en deux livres, qui embrassent l'histoire sainte de la création du monde à son temps: c'est une toile de fond universelle, puis gallo-romaine, qu'il brosse pour exalter l'ascétisme martinien. Sulpice meurt vers 400.

La vie de Saint Martin (Trésors du Christianisme), de Sulpice SEVERE

Date de parution: 2003-10-23

Editeur : Editions du CERF

Pour commander:éditions du Chiré

Voir les commentaires

Rédigé par Association Oriflammes

Publié dans #Livres, #Année Saint-Martin 2016

Repost 0

Publié le 10 Janvier 2016

Incendie criminel de l'église Saint-Louis de Fontainebleau
Incendie criminel de l'église Saint-Louis de Fontainebleau
Incendie criminel de l'église Saint-Louis de Fontainebleau
Incendie criminel de l'église Saint-Louis de Fontainebleau
Incendie criminel de l'église Saint-Louis de Fontainebleau

Chers lecteurs,

Nous vous relayons cette triste et scandaleuse information, qui n'est hélas pas la première du genre. L'Eglise Saint-Louis de Fontainebleau a été incendiée cette nuit. La Chapelle de Franchard a été entièrement brûlée, ansi qu'une statue de la Vierge de Notre-Dame de Franchard (14ème siècle) et l'autel du 17ème siècle, classés l'un et l'autre.

.Mgr Nahmias, évêque de Meaux, le père José Antonini, curé de la paroisse, Frédéric Valletoux, maire de Fontainebleau, Jean-Jacques Barbaux, président du Département et Jean-Luc Marx, Préfet du Département, se sont rendus sur place.

Nous vous avions déjà informé, il y a quelques mois de cela, de la destruction de la statue de saint Louis portée lors de notre procession du 17 mai 2014. Ce cycle infernal de déprédations semble donc ne pas s'interrompre.

Les relais et l'indignation médiatiques et politiques demeurant généralement faibles pour ce type d'information, nous vous remercions de la partager aussi largement que possible.

Cordialement,

Le Bureau de l'Association Oriflammes 

Source: https://www.facebook.com/fredvalletoux

 

Voir les commentaires

Rédigé par Association Oriflammes

Publié dans #Actualité

Repost 0

Publié le 5 Janvier 2016

Chers amis et lecteurs,

Vous trouverez, ci-joint, l'affiche et le programme de notre première conférence, organisée en partenariat avec la paroisse Sainte-Elisabeth de Hongrie et consacrée à la situation des Chrétiens et réfugiés d'Irak et de Syrie.

Des représentants de l'Ordre de Malte et de SOS Chrétiens d'Orient apporteront leurs témoignages et présenteront leurs initiatives en direction des populations locales.

Nous remercions l'abbé Xavier SNOEK, curé de la paroisse Sainte-Elisabeth de Hongrie, pour son implication dans cet événement partenarial, qui en annonce d'autres pour l'année 2016. N'hésitez pas à partager l'affiche et à venir nombreux.

Lieu et horaire:

Eglise Sainte-Elisabeth de Hongrie

195, rue du Temple (Paris 3ème) – Métro : Temple

Début de la conférence : 20h

Participation libre.

Communiqué de presse - Conférence Chrétiens d'Irak et de Syrie - 14 01 2016

Voir les commentaires

Rédigé par Association Oriflammes

Publié dans #Vie de l'association

Repost 0

Publié le 4 Janvier 2016

Il y a 1700 ans naissait saint Martin en Hongrie! En effet, le célèbre évêque de Tours, soldat de l’empire romain qui partage son manteau avec un pauvre d’Amiens, n’est pas né en France mais à Szombathely, en Hongrie, près de l’Autriche.

Saint Martin va passer son enfance à Pavie dans le nord est de l’Italie. C’est là, que pour la première fois, il rencontre des Chrétiens et pense, à 12 ans, se faire baptiser. Mais il va devenir soldat dans l’armée romaine. C’est avec elle qu’il parcourt l’Europe. En garnison à Amiens, il fait alors ce geste resté célèbre de donner la moitié de son manteau à un pauvre. Le lendemain, il a la grâce de voir le Christ revêtu de cette moitié de manteau. Il quitte ensuite l’armée et se fait baptiser. Il vient alors en France et fonde une communauté monastique à Ligugé près de Poitiers. C’est de là que les tourangeaux le tirent pour en faire, contre son gré, leur évêque. Il exerce son ministère épiscopal de manière particulière. En effet, il ne réside pas dans sa ville épiscopale mais avec des compagnons à Marmoutiers, ne venant à Tours que pour les célébrations qui le requiert. Il n’est pas sûr qu’il ait réellement gouverné son diocèse, mais il prêche et fait des miracles qui le rendent célèbre. Il parcourt la Gaule et va jusqu’à Trêve où il rencontre l’Empereur. Il refuse les honneurs et ne se laisse pas impressionner par les grands de ce monde. Il lutte contre les pratiques païennes encore nombreuses. Il est surtout très attentif aux pauvres. La scène du pauvre d’Amiens se reproduit durant son épiscopat.

Quand on lit la vie de saint Martin, à bien des reprises, on a l’impression de voir le pape François dans sa manière de vivre à sainte Marthe et dans son souci des pauvres et de ceux qui sont à la périphérie de l’Eglise.

Bien sûr, je vois un signe de la Providence dans cette coïncidence entre l’année de la miséricorde voulue par le Saint Père et l’année Saint Martin qui s’ouvrent presque le même jour (8 Décembre et 11 Novembre). Saint Martin a été appelé bien des fois, en raison de sa grande charité pour les pauvres, "l’apôtre de la miséricorde". Il est une belle figure fondatrice de l’Europe qui nous est donnée en cette année jubilaire, à côté des figures plus récentes de Padre Pio, Mère Teresa. Mais en quelque sorte, il en est la synthèse, étant à la fois acteur de la charité et évêque. Il a accompli les œuvres de miséricorde (souci des pauvres, résurrections de morts) tout en apportant par la prédication, l'évangélisation et l’administration des sacrements, le salut, non seulement à ses diocésains mais dans de nombreux pays d’Europe qui gardent précieusement son souvenir (Hongrie, Slovaquie, Autriche, Allemagne et bien sûr, France).

Aussi, que saint Martin soit durant cette année de la Miséricorde qui va s’ouvrir, notre lumière sur notre chemin de conversion qui doit entrainer un engagement renouvelé envers ceux qui souffrent !

Abbé Xavier Snoëk, curé de la paroisse Sainte-Élisabeth de Hongrie (Paris 3ème)

Voir les commentaires

Rédigé par Association Oriflammes

Publié dans #Année Saint-Martin 2016

Repost 0

Publié le 1 Janvier 2016

Rédigé par Association Oriflammes

Publié dans #Vie de l'association

Repost 0