Publié le 14 Mai 2017

Le nouveau Centre culturel russe, situé quai Branly, célèbre le 300ème anniversaire du voyage européen de Pierre Ier avec une exposition qui retrace son séjour en France au printemps 1717, au cours duquel il fut reçu à Versailles et rencontra le jeune Louis XIV.

Souverain actif et voyageur, précurseur et homme des Lumières avant l'heure, Pierre le Grand a marqué son époque en modernisant son pays et en façonnant la ville de Saint-Pétersbourg. Le voyage français qu’il réalisa et son admiration pour le château de Versailles ont constitué une véritable influence culturelle que l’on retrouvera à Saint-Pétersbourg, et ce notamment dans l’architecture et dans l’art.

A cette occasion, des gravures, dessins, médailles, effigies et autres pièces de collection ont été réunis, provenant du célèbre musée russe de l'Ermitage, mais également du musée Peterhof. L’exposition
est complétée par les documents uniques empruntés aux Archives de l’Académie des Sciences à Paris et à la Bibliothèque nationale de France.

Date et heure: jusqu'au dimanche 21 mai, de 12h à 19h

Adresse: Centre culturel russe, 1, quai Branly, Paris

Voir les commentaires

Rédigé par Association Oriflammes

Publié dans #Expositions

Repost 0

Publié le 13 Mai 2017

Voir les commentaires

Rédigé par Association Oriflammes

Publié dans #Actualité

Repost 0

Publié le 9 Mai 2017

Synopsis: A jamais fidèle.

Henri, un capitaine qui a commencé sa carrière comme légionnaire, ancien d’Indochine et de l’Algérie, est braqué à la sortie d’une banque. Droit dans ses bottes, le canon d’une Kalachnikov sur le ventre, il s’exécute, puis recule lentement, son regard braqué sur son braqueur.

La scène a fasciné David, l’un des voyous auteurs de ce mauvais coup. Il n’habite pas loin de l’ancien. Il le revoit. Un échange se noue. David est un étudiant assez brillant. Ses rapports à ses parents, d’anciens soixante-huitards embourgeoisés, sont tendus. Il honnit une société sans repères, il est en quête d’absolu.

La fréquentation d’Henri va lui apporter ce qui lui manque. Progressivement, une fidélité se noue entre l’ancien et le jeune, le premier lui évoquant la vie de combattant, la chaleur de la compagnie d’hommes, l’honneur du guerrier.

Un soir, alors qu’il rentre chez lui, deux hommes assis l’attendent dans le salon de ses parents. Il les voit se lever ; ils portent l’habit du dimanche, à leurs regards, il comprend. Henri est mort. Quelques semaines plus tôt, il avait été victime d’un AVC. David était là, il l’avait sauvé.

Quelques jours plus tard, marqué à vie par ce que l’ancien lui a transmis, David se présente devant un recruteur de la Légion : « Pourquoi voulez-vous entrer à la Légion étrangère ? – Ben voilà, j’ai fait de bonne études (…) Je viens d’une famille plutôt bourgeoise, pas de problèmes d’argent (…) Mais…mais (…) Je veux donner du sens à ma vie. »

Cheyenne-Marie Carron est une réalisatrice de 40 ans, d’origine kabyle, abandonnée par sa mère biologique à l’âge de trois mois. Dans le cadre de la DASS, elle a été recueillie par une famille catholique et élevée dans la Drôme. Elle voue à sa famille d’adoption un amour inconditionnel. Elle n’a pas choisi ces deux sorts antinomiques jetés sur son berceau, mais ceux-ci sont à la source de tous ses films.

Avec l’ASAF, soutenez la production du prochain film de Cheyenne Carron "À jamais fidèle" qui aborde les valeurs militaires.
25 €, c’est le montant du don (minimal) qui est demandé à chaque souscripteur. Vous recevrez, à la sortie du film, un DVD personnalisé.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Association Oriflammes

Publié dans #Actualité

Repost 0

Publié le 5 Mai 2017

(RV) C’est un des jours les plus importants dans la vie de la Garde suisse au Vatican : l’assermentation des nouveaux gardes, le 6 mai prochain, en souvenir du sacrifice des 147 gardes suisses qui, lors du Sac de Rome en 1527, ont sauvé la vie du Pape Clément VII. Cette année, le canton invité est Obwald. Sur les quarante nouveaux gardes, quatorze sont francophones et prêteront donc serment en français. Cette année, seront assermentées les premières volées issues du nouveau modèle d’école de recrues avec formation d’un mois en Suisse, donnée par le centre de formation de la police tessinoise, sur la place d’armes d’Isone (TI).

Cette fête pour toute la Garde commencera dès le 5 mai. A 16h30, auront lieu les vêpres dans l’église de Santa Maria della Pietà in Campo Santo Teutonico pour les parents des recrues. A 17h30, une gerbe sera déposée en l’honneur des défunts du 6 mai 1527 et avant une remise de décorations.

Le 6 mai, la journée commencera à 7h30 par une messe à l’autel de la Chaire de Saint-Pierre, dans la Basilique du même nom, célébrée par  le cardinal Gerhard Müller, le préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, et chantée par le « Jodlerklub Flüeli Ranft » (OW) composé d’environ 20 membres et dirigé par Silvia Windlin.

La prestation de serment se tiendra à 17h dans la Cour Saint-Damase du palais apostolique. Les quarante gardes prêteront serment sur le drapeau de la Garde en présence du représentant de la Secrétairerie d‘Etat, Mgr Paolo Borgia. Les autorités suisses seront représentées par la présidente de la Confédération, Doris Leuthard, par le président du Conseil des États, Ivo Bischofberger, par de nombreux parlementaires fédéraux et cantonaux et par l’ambassadeur de Suisse près  le Saint-Siège, Mr. Pierre-Yves Fux.

Le dimanche 7 mai, les gardes et leurs proches assisteront enfin à un concert du «Jodlerklub Flüeli-Ranft» dans la cour d’honneur du quartier suisse. (XS)

Voir les commentaires

Rédigé par Association Oriflammes

Publié dans #Actualité

Repost 0

Publié le 30 Avril 2017

Présentation de l'éditeur

Durant la majeure partie du XVe siècle, en Occident, les royaumes et les peuples, les princes et les aristocraties subirent de violentes turbulences. La France, en particulier, en fut à ce point de connaître un moment deux rois concurrents. Que Charles de Valois, devenu Charles VII, l'ait emporté pour finir n'était pas écrit d'avance. Il eut à répondre à au moins trois défis : se faire obéir, construire sa légitimité, l'emporter militairement. Dieu, Jeanne d'Arc, le beau Dunois et Jacques Cœur contribuèrent sans doute à les relever. Mais Charles, l'un des premiers rois dont il est possible de connaître et d'apprécier la personnalité, n'était pas le prince falot parfois décrit et décrié, se laissant porter par le hasard et par son entourage. Taiseux, obstiné, passablement instruit, il sut mener la nef royale sur une mer démontée. En près de quarante années de règne (1422-1461), il s'adapta aux circonstances, tira parti des conflits entre les princes, s'appuya sur ses " bonnes villes " et aussi sur la papauté, créa des institutions administratives et militaires efficaces. Innovation appelée à une longue postérité, l'apparition publique d'une favorite royale, sous les traits avenants d'Agnès Sorel. Avec Charles VII émerge aussi une forme de sentiment " national ". La biographie conçue par Philippe Contamine est résolument politique, au sens que revêt ce mot précisément à cette époque. Sont ici mis en lumière les pratiques du pouvoir, les mécanismes de son fonctionnement, sa conception et ses représentations.

Biographie de l'auteur

Professeur émérite d'histoire du Moyen Âge de l'université Paris IV, membre de l'Académie des inscriptions et belles-lettres, Philippe Contamine est internationalement connu pour ses travaux sur la noblesse et sur la guerre au Moyen Âge.

Voir les commentaires

Rédigé par Association Oriflammes

Publié dans #Livres

Repost 0

Publié le 25 Avril 2017

Voir les commentaires

Rédigé par Association Oriflammes

Publié dans #Musique

Repost 0

Publié le 24 Avril 2017

Le roi Charles V en ses palais - mercredi 26 avril à 18h30 (durée: 1h).

Lieux de séjour du roi et de son entourage, les palais de Charles V sont aussi des espaces politiques où le souverain reçoit ses agents ou ses hôtes de marque. Les écrivains du Moyen Âge nous restituent cette ambiance de cour où se mêlent l’administration, la diplomatie, la vie quotidienne et les loisirs. Ils nous entraînent de Melun à Vincennes, de Creil à Beauté-sur-Marne, au sein d’un espace royal où circulent sans trêve le roi et les siens.

Par Judith Förstel, conservatrice du patrimoine, doctorante au LaMOP, Université Paris 1 - Sorbonne.

Attention : réservation obligatoire au 01 53 73 78 16.

Lamop-logoLe musée de Cluny s’associe au LaMOP, laboratoire de médiévistique occidentale de Paris (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et CNRS) pour proposer un cycle de conférences annuel, gratuit et accessible à tous. Autour du thème Figures souveraines du Moyen Âge, chercheurs et historiens, professeurs et doctorants du laboratoire et de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne offrent repères, clés de compréhension et partagent leurs dernières découvertes.

Voir les commentaires

Rédigé par Association Oriflammes

Publié dans #Histoire & Patrimoine

Repost 0

Publié le 16 Avril 2017

Eglise Saint-Martin de Vitry-en-Artois (62)

Voir les commentaires

Rédigé par Association Oriflammes

Publié dans #Messes & Fêtes chrétiennes

Repost 0

Publié le 12 Avril 2017

Le général Bonchamps et la grâce aux prisonniers républicains

Voir les commentaires

Rédigé par Association Oriflammes

Publié dans #Evénements

Repost 0

Publié le 11 Avril 2017

Le 11 octobre 1416, à l'église Saint-Jacques de Perpignan, les jardiniers (hortolans) et les tisserands (teixidors) fondèrent la Confrérie du Très Précieux Sang de Jésus-Christ, connue sous le nom de Confrérie de la Sanch. Ils subirent la puissante influence du Dominicain Vicens Ferrer (saint Vincent Ferrier), prédicateur de renom né à València en 1350, lequel s'entourait partout où il passait de pénitents revêtus d'une robe noire et d'une cagoule, et se flagellant pour la rémission de leurs péchés. A Perpignan, Vicens Ferrer vint deux fois, appelé à participer au Concile de La Real qui devait apporter la résolution du Grand Schisme d'Occident ; au début de l'année 1416, avant de quitter Perpignan, il prononça un sermon au couvent des Clarisses, et il semblerait que ce sermon déterminât la fondation de la Confrérie de la Sanch.

Celle-ci se fixa plusieurs missions : accompagner les condamnés à mort au gibet, recueillir leurs restes et les enterrer en terre consacrée, et commémorer la Passion du Christ lors d'une grande procession qui se déroulait le Jeudi-Saint. Les pénitents portaient sur leurs épaules des statues et des groupes statuaires, les « misteris », représentant chaque étape de la Passion du Christ, et leur cortège se déroulait au son du Miserere et des « goigs » spécialement composés pour l'événément. Au XVIIIe siècle, on verra apparaître les Vierges des Douleurs aux poignants visages.

Toujours au XVIIIe siècle, la procession de la Sanch fut victime de dérives ostentatoires, et de l'hostilité du clergé français. Monseigneur de Gouy d'Avrincourt édicta des interdictions qui réduisirent le sens et le contenu de cette manifestation authentiquement catalane, tradition religieuse touchée d'hispanité à laquelle le Roussillon entier se montrait très attaché.

Après la Révolution Française, la procession de la Sanch fut confinée dans l'étroit périmètre de l'église Saint-Jacques. Grâce à Joseph Deloncle, au Chanoine Mestres, curé de St Jacques, et à l'évêque Mgr Bernard, la procession de la Sanch retrouva les rues de la vieille ville en 1951, et depuis 1958 a lieu le Vendredi-Saint, l'après-midi, aux trois coups  sonnés au clocher de Saint-Jacques. Il s'agit d'une manifestation unique en France, héritage d'un Roussillon rattaché à la couronne de Catalogne-Aragon, puis d'Espagne, héritage d'une foi populaire qui a su garder fidèlement toute son authenticité. Chaque Vendredi-Saint, Perpignan baigne dans une atmosphère unique qu'il faut partager pour mieux comprendre la séculaire procession de la Sanch.

Source :  "La procession de la Sanch, six siècles de foi et de tradition" de Josianne Cabanas (Ed. Mare Nostrum). 

Source: www.perpignantourisme.com

Voir les commentaires

Rédigé par Association Oriflammes

Publié dans #Traditions

Repost 0

Publié le 10 Avril 2017

Voir les commentaires

Rédigé par Association Oriflammes

Publié dans #Actualité

Repost 0

Publié le 1 Avril 2017

Rédigé par Association Oriflammes

Publié dans #Evénements

Repost 0