Publié le 16 Octobre 2016

Rédigé par Association Oriflammes

Publié dans #Histoire & Patrimoine

Repost 0

Publié le 15 Octobre 2016

Rédigé par Association Oriflammes

Publié dans #Evénements

Repost 0

Publié le 14 Octobre 2016

Interfax Religion a annoncé le 13 octobre que la cérémonie d'inauguration du centre culturel russe quai Branly sera présidée, du coté russe, par Monsieur Vladimlir Medinsky, ministre de la culture de la Fédération de Russie. 

Le jour même, deux expositions y seront ouvertes: "Histoire de la construction du centre" et "Relations franco-russes". Un congrès de la presse russophone se tiendra également dans l'enceinte du centre. 

Dimitri Peskov, porte-parole du Président Vladimir Poutine, a fait savoir le 12 octobre, que « le centre spirituel et culturel russe quai Branly
 sera inauguré, comme prévu, le 19 octobre prochain. Moscou sera représentée lors de la cérémonie par un personnalité de premier rang. Le centre déploiera ses activités dès l’ouverture de ses portes» .

Мединский возглавит делегацию РФ на открытии духовно-культурного центра в Париже

Москва. 13 октября. ИНТЕРФАКС - Министр культуры РФ Владимир Мединский возглавит российскую делегацию на открытии духовно-культурного центра в Париже, сообщили "Интерфаксу" в пресс-службе ведомства в четверг.

"У министра запланирован визит в Париж. На данный момент у нас есть информация, что он возглавит делегацию. Он будет принимать участие в открытии выставки и открытии духовно-культурного центра. Также он выступит на конгрессе русскоязычной прессы", - пояснили в ведомстве.

В свою очередь помощник президента РФ Юрий Ушаков сообщил журналистам, что в первый день работы центра в нем откроются две выставки, посвященные истории его строительства и российско-французским отношениям. Он также сообщил о планирующемся заседании Конгресса русскоязычной прессы.

"С первого дня, с первого часа после открытия этот центр будет активно работать", - подчеркнул Ю.Ушаков.

12 октября пресс-секретарь президента РФ Дмитрий Песков сообщил журналистам, что российский духовный центр в Париже будет открыт, как и планировалось, 19 октября.

Ранее стало известно об отмене визита президента РФ Владимира Путина в Париж, который планировался на 19 октября. В Кремле объяснили это решение выпадением ряда мероприятий из программы визита и заявили, что глава государства поедет в Париж, когда это будет комфортно для президента Франции Франсуа Олланда.

Voir les commentaires

Rédigé par Association Oriflammes

Publié dans #Actualité

Repost 0

Publié le 10 Octobre 2016

Message de Monseigneur Jeanbart sur la situation à Alep

Le monde entier est terrorisé à la vue de l’image d’Alep que lui ont servi les mass-médias ces derniers jours. Un grand nombre de nos amis de l’étranger se préoccupent pour nous et veulent avoir de nos nouvelles. Il est évident que nous vivons des moments tragiques de notre histoire et ce qui arrive continue à faire souffrir Alep et les Aleppins qui depuis cinq ans n’ont pu avoir aucun répit, tellement ils ont été harcelés et malmenés par les groupes armés venus, de toute part dans le monde, pour mener une soi-disant guerre sainte, dans un pays gouverné par des impies et des infidèles !? Depuis cinq ans maintenances terroristes font la loi, là où les autorités civiles du pays n’arrivent pas à être présentes. Ils ont semé la terreur partout, tué des dizaines de milliers d’innocents, détruits par milliers les usines, les commerces et les institutions de services publiques, saccagé les habitations et volé sans souci aucun, les biens du pays et des citoyens. Ils ont fait beaucoup de victimes innocentes, enlevé et sauvagement assassiné d’innombrables personnes pacifiques, y compris des religieuses, des prêtres et même des évêques.

Cela continue aujourd’hui, ce matin une dizaine d’obus sont tombés dans deux de nos quartiers résidentiels provoquant de nouvelles destructions et faisant encore une fois de nombreuses victimes entre morts et blessés. Des batailles font rage dans les banlieues de la ville, les rebelles du front «Al-Nosra » essaient de reprendre position dans des zones considérées comme stratégiques, quasi totalement dépeuplées et presque entièrement détruites, qu’ils occupaient jusqu’en juin dernier dans la périphérie de la ville. Des vues de ces lieux de désolation totale sont largement diffusés par les chaînes de télévision, c’est là que les grandes batailles en cours ont lieu actuellement.

Nous avons mis de grands espoirs sur le cessez-le-feu décidé il y a trois semaines, nous souhaitons qu’il puisse permettre une pacification, suivie d’une réconciliation nationale et d’une reprise de la vie normale dans le pays ! Malheureusement cette trêve, fragilisée par les infractions continuelles des opposants radicaux, a été officiellement rompue il y a quelques jours, suite aux frappes inattendues de la Coalition alliée des rebelles de Deir-El-Zor. Ces frappes avaient atteint une base militaire de l’armée syrienne et causé la mort de plus de 90 soldats présents dans leurs casernes, sans compter le nombre non déclaré de blessés. Est-ce que cette reprise des combats peut s’arrêter ? Nous le souhaitons et comptons pour cela sur la grâce de Dieu, seule capable d’éveiller la conscience des grands décideurs. Le spectacle horrifiant de ce qui se passe a de quoi secouer tout homme qui respecte la sacralisé de la vie humaine. Si monsieur Staphan de Mistura réussit à relancer le processus de paix déjà entamé, nous pouvons espérer une éclaircie et peut-être même des résultats concrets de pacification, préalable indispensable aux assises du dialogue tant souhaité.

Le plus dur pour les chrétiens présents actuellement à Alep serait de devrai vire, matin et soir, dans l’anxiété cette situation d’insécurité déstabilisante et d’incertitude troublante. Ils ont peur du lendemain, l’avenir de leurs enfants les préoccupe énormément. Imaginer qu’un jour un état d’obédience musulmane fondamentaliste leur serait imposé est pour eux un cauchemar insupportable. C’est la raison pour laquelle nous nous tournons vers nos frères en France et partout en Occident et nous les supplions de nous aider en faisant en sorte que cela n’advienne point. Nous ne leur demandons pas de faire la guerre pour nous, mais tout simplement de mettre un terme aux prétentions injustes de leurs alliés qui veulent nous imposer des lois vétustes, insupportables pour un homme du vingt-et-unième siècle qui veut être libre de choisir sa culture, son mode de vie et sa foi.

Nous faisons appel à nos frères en France pour prier pour nous et que toutes les femmes et tous les hommes Français soucieux de la dignité de l’être humain et épris de liberté, viennent à notre secours pour sortir notre pays chéri du gouffre du régime fondamentaliste dans lequel on cherche à nous plonger. De grâce, aidez-nous à continuer à vivre dignement sur cette terre bénie qui nous a vu naître et grandir !

Alep, le 28 septembre 2016

+ Jean-Clément JEANBART, Archevêque melkite d’Alep

Remerciements à Charlotte d’Ornellas pour la lettre.

Voir les commentaires

Rédigé par Association Oriflammes

Publié dans #Actualité

Repost 0

Publié le 8 Octobre 2016

MAJ: 07/02/2017

Tous droits réservés - Adrien Sailler & Mikhail Tchernykh
Tous droits réservés - Adrien Sailler & Mikhail Tchernykh
Tous droits réservés - Adrien Sailler & Mikhail Tchernykh
Tous droits réservés - Adrien Sailler & Mikhail Tchernykh
Tous droits réservés - Adrien Sailler & Mikhail Tchernykh
Tous droits réservés - Adrien Sailler & Mikhail Tchernykh
Tous droits réservés - Adrien Sailler & Mikhail Tchernykh
Tous droits réservés - Adrien Sailler & Mikhail Tchernykh
Tous droits réservés - Adrien Sailler & Mikhail Tchernykh
Tous droits réservés - Adrien Sailler & Mikhail Tchernykh
Tous droits réservés - Adrien Sailler & Mikhail Tchernykh
Tous droits réservés - Adrien Sailler & Mikhail Tchernykh
Tous droits réservés - Adrien Sailler & Mikhail Tchernykh
Tous droits réservés - Adrien Sailler & Mikhail Tchernykh
Tous droits réservés - Adrien Sailler & Mikhail Tchernykh
Tous droits réservés - Adrien Sailler & Mikhail Tchernykh

Tous droits réservés - Adrien Sailler & Mikhail Tchernykh

Voir les commentaires

Rédigé par Association Oriflammes

Publié dans #Vie de l'association

Repost 0

Publié le 7 Octobre 2016

Rédigé par Association Oriflammes

Publié dans #Evénements

Repost 0

Publié le 3 Octobre 2016

Rappel: concert des Chantres orthodoxes russes - jeudi 6 octobre 2016
Rappel: concert des Chantres orthodoxes russes - jeudi 6 octobre 2016
Rappel: concert des Chantres orthodoxes russes - jeudi 6 octobre 2016
Rappel: concert des Chantres orthodoxes russes - jeudi 6 octobre 2016
Rappel: concert des Chantres orthodoxes russes - jeudi 6 octobre 2016
Rappel: concert des Chantres orthodoxes russes - jeudi 6 octobre 2016

Voir les commentaires

Rédigé par Association Oriflammes

Publié dans #Vie de l'association

Repost 0

Publié le 2 Octobre 2016

Voir les commentaires

Rédigé par Association Oriflammes

Publié dans #Evénements

Repost 0

Publié le 29 Septembre 2016

Interprétation: moines du monastère de Valaam (Russie)

Agni Parthene (grec moderne Αγνή Παρθένε,« O Vierge Pure » ) est un hymne non liturgique composé en grec par saint Nectaire d'Egine au XIXe siècle pendant qu'il était directeur de l'École de Théologie Rizarios d'Athènes.

Saint Nectaire aimait composer des hymnes en l'honneur de la Théotokos. La tradition rapporte que cela se passait dans le monastère de saint Nectaire à Egine en Grèce : la Vierge Marie lui apparut et lui demanda de prendre note sur un papier d'une hymne particulière, que les anges pouvaient lui chanter : c'était "Agni Parthene". Le papier original peut encore être vu, sur une table dans la chambre de son monastère. La mélodie originale de cette hymne fut composée par un hymnographe athonite qui eut une vision de la Vierge lui demandant de composer cette œuvre.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Association Oriflammes

Publié dans #Musique

Repost 0

Publié le 27 Septembre 2016

Ils quittèrent la France de la Révolution pour s’installer dans les steppes de la Nouvelle Russie

Par Ilia LAKSTYGAL. Nous avons déjà abordé la question de l’immigration des Russes en France. Mais il exista aussi un phénomène inverse. Vu le contexte actuel, tout le monde est au courant du cas de Depardieu, mais lui n’est pas le premier à réussir son évasion pour la Russie …

Pendant la plus grande partie du XVIIIème siècle, le jeune empire russe, espérant devenir une grande puissance, ressentit un besoin pressant de spécialistes dans des domaines aussi nombreux que variés. L’arrivée d’étrangers en grand nombre commença sous Pierre le Grand, à la fin du XVIIème siècle, les Allemands composant le premier flux. Les Français suivent le mouvement.

La deuxième moitié du XVIIIème siècle connut une suite de guerres russo-turques. Dans ces conflits la Russie s’empara de vastes territoires situés au nord de la mer Noire, qui reçurent le nom de Novorossia, ou Nouvelle Russie (un nom qui réapparut en 2014 lors la guerre civile, en Ukraine). Il fallut alors tout à la fois coloniser et mettre en cultures ces espaces. Les steppes sauvages, qui n’étaient jusqu’alors habitées que par des nomades et des animaux, connurent l’arrivée de colons, dont un certain nombre étaient composées d’étrangers. C’est ainsi que de nouveaux ports et de nouvelles villes apparurent. Des Français contribuèrent ainsi à la conquête et à l’aménagement de la région.

À la fin du XVIIIème siècle on compta ainsi entre 100 000 et 150 000 migrants français en Europe. La plupart d’eux s’installèrent en Angleterre (25 000, environ). La Russie obtint la deuxième place par le nombre de migrants accueillis (15 000). Il exista deux groupes d’émigrés. Les premiers étaient constitués de connaissances de l’impératrice Catherine II, ou bien avaient des liens avec la noblesse russe. Certains furent invités par l’impératrice elle-même (le duc de Richelieu) et occupèrent de hauts postes de l’État. Les autres, malgré leur noblesse, en furent réduits à enseigner le français, tel le vicomte de Melville. Un des contemporains, F. Vigel, nota : « Chez nous [en Russie] Il n’y avait pas de situation intermédiaire pour les Français : ils doivent être seigneurs ou gouverneurs … »

Pour découvrir la suite, cliquer sur le lien ci-dessous.

Voir les commentaires

Rédigé par Association Oriflammes

Publié dans #Histoire & Patrimoine

Repost 0

Publié le 22 Septembre 2016

Nos ancêtres les Mérovingiens: Austrasie, le royaume oublié

L’exposition a ouvert ses portes le 16 septembre à l’Espace Camille Claudel de Saint-Dizier en Haute-Marne. Un voyage dans le temps pour découvrir le berceau de la dynastie mérovingienne, à découvrir jusqu’au 26 mars 2017.

Les Mérovingiens, cette dynastie de rois Francs de la tribu des Saliens, ont régné en Gaule de la fin du Ve siècle jusqu’au milieu du VIIIe siècle. Aujourd’hui, leurs vestiges refont surface dans une exposition à Saint-Dizier. Une visite dans le monde oublié qui propulse le visiteur dans l’histoire du haut Moyen-Âge. « C’est surtout faire un voyage en Austrasie, un voyage dans le temps, montrer au public quels étaient les objets qu’ils utilisaient au quotidien, leur bijoux, leurs pratiques. C’est à la fois pour que les visiteurs comprennent qu’on n’est pas si loin de ces réalités et qu’ils comprennent un petit peu d’où ils viennent », confie Virginie Dupuy, la conservatrice du musée de Saint Dizier.

Un long travail de recherche
L’exposition Austrasie, le royaume mérovingien oublié, est le résultat de 15 ans de recherches. En 2002, des tombes de chefs mérovingiens sont découvertes à Saint-Dizier. Ces trésors exceptionnels poussent la ville à investir dans l’archéologie. « Ça a été le départ de la reprise des fouilles dans tout le secteur. On connaissait déjà un village carolingien du VIIIe jusqu’au XIIe siècle, qui avait été fouillé à 100 mètres des tombes que j’ai découvertes en 2002. Et on connaissait également la présence d’une villa antique mais partiellement explorée. Suite à cette découverte, il y a eu une volonté politique de relier les morceaux du puzzle », raconte Marie-Cécile Truc, archéologue à l’INRAP et commissaire de l’exposition.

Un investissement assumé
Des fouilles programmées ont donc été mises en place, et une première exposition a vu le jour en 2008. Tous ces trésors mis au jour ont été dévoilés à 35 000 personnes qui ont découvert ce glorieux passé, de quoi rendre certains très fiers. « C’est la fierté de vivre dans une région riche de toute ces découvertes », a confié une visiteuse à l’époque.

La ville de Saint-Dizier a alors toujours misé sur l’archéologie, un investissement assumé, comme le déclare François Cornut-Gentille, le député-maire (LR) de Saint-Dizier. « Je pense que dans ces départements qui se sentent en marge, redécouvrir le passé avec fierté ce n’est pas quelque chose d’accessoire. » Avec l’exposition Austrasie, le royaume mérovingien oublié, c’est le riche passé de la région Grand-Est que le visiteur pourra explorer.

Renseignements pratiques :
Exposition Austrasie, le royaume mérovingien oublié : Espace Camille Claudel, 9 avenue de la République, 52100 Saint-Dizier
Du 16 septembre 2016 au 26 mars 2017. Du mercredi au vendredi : de 15h à 19h / Samedi et dimanche : de 10h à 18h. Gratuit.
Tél. : 03 25 07 31 50

Site Internet : http://www.austrasie-expo.fr

Voir les commentaires

Rédigé par Association Oriflammes

Publié dans #Histoire & Patrimoine

Repost 0

Publié le 21 Septembre 2016

Déclaration de l'association Hozana:

Comment réagir, en chrétiens, au martyre du Père Jacques Hamel ? 

Jeunes catholiques Français, nous nous interrogeons, comme beaucoup d’autres, sur la meilleure réponse à apporter à la menace que le terrorisme fait peser sur la France. 

Dans son homélie lors de la messe d'hommage au Père Hamel, Monseigneur Vingt-Trois, l'archevêque de Paris, nous a invités "à identifier l'objet de notre résistance". En somme, que voulons-nous défendre ? Cela nous a beaucoup interpellés. Comment, en chrétiens, sommes-nous appelés à nous défendre?

Ces questions nous ont amenés à nous repencher sur l’histoire de notre pays et sur ses réactions spirituelles à des époques au moins aussi préoccupantes que la nôtre.

« Je suis Michel, le Protecteur de la France »

Nous nous sommes souvenus de la phrase prononcée par saint Michel lorsqu’il est apparu pour la première fois à sainte Jeanne d’Arc« Je suis Michel, le Protecteur de la France ».

En cherchant, nous nous sommes aperçus que la France a toujours entretenu une relation très forte avec saint Michel. De son apparition en 708 à saint Aubert, l'évêque d'Avranches à qui il a demandé de construire l'abbaye du Mont Saint-Michel, à la consécration solennelle de la France à sa personne prononcée en 1912 par tous les évêques de France réunis au Mont, l'Archange n'a jamais cessé d'être à nos cotés. 

A de nombreuses reprises, saint Michel est intervenu dans l'histoire de notre pays pour lui apporter la paix et partager ses heures de gloire ou de joie, soutenir et guider ses dirigeants vers sa vocation chrétienne, protéger les Français et leur redonner espoir dans des situations qui, à vue humaine, semblaient désespérées.

Ce lien particulier entre la France et le chef des anges nous a donné l’idée de composer et d’animer une neuvaine pour demander à saint Michel de protéger notre pays dans les épreuves qu’il traverse.

Pour lire la suite et découvrir le projet, cliquer ci-dessous.

Voir les commentaires

Rédigé par Association Oriflammes

Publié dans #Actualité

Repost 0

Publié le 21 Septembre 2016

Rédigé par Association Oriflammes

Publié dans #Musique

Repost 0

Publié le 19 Septembre 2016

Noblesse des traditions russes: quand les Cosaques fêtent Maslenitsa

Mars est le mois de Maslenitsa en Russie, fête populaire qui précède l'entrée dans le carême orthodoxe. La photographe Pascale Bazire nous en dévoile un aspect inattendu et hautement viril, aux cotés des Cosaques de l'Oural.

C'est d'abord aux danses folkloriques, aux jeux pour enfants et aux blinis auxquels Maslenitsa est associée. Pascale Bazire, photographe française, qui veut capter dans ses photographies l’âme russe et sa réalité, nous fait découvrir un autre visage de la fête : celui des Cosaques de l'Oural (Cosaques d'Orenbourg sous leur nom officiel) qui chaque année organisent à cette occasion des jeux de combat dans la neige.

L'esprit y est patriotique, guerrier mais sans violence gratuite ni animosité. Nous sommes dans un jeu avec des règles précises, un arbitre respecté et l'absence totale d'alcool.

La fête a lieu dans un parc d'Ekaterinbourg, situé près du mémorial commémorant les Romanov assassinés en 1917 non loin de là.

Après les traditionnels jeux pour enfants, les ballades en troïka et les chants folkloriques, le point culminant des festivités est la grande bataille dans la neige, à la mode cosaque. Le public est là, de tous âges, enthousiaste, les filles soutenant joyeusement leurs hommes valeureux.

La bataille commence par une sorte de mêlée où les deux camps se sont face et s'intimident. Tous les participants, pleins d'ardeur, jouent totalement le jeu.

Noblesse des traditions russes: quand les Cosaques fêtent Maslenitsa

Après la phase d'approche, c'est une sorte de rugby qui se met en place avec comme objectif l'assaut final du château de neige.

Côté vestimentaire, c'est un mélange à travers les époques, entre tenues typiques des Cosaques, joggings de l’ère moderne et l’éternel treillis militaire si populaire en Russie.

Et parfois des têtes surgies d'un autre temps…

Pour découvrir la suite, cliquer sur le lien ci-dessous.

Voir les commentaires

Rédigé par Association Oriflammes

Publié dans #Traditions

Repost 0

Publié le 16 Septembre 2016

Campagne de publicité par email de "Monument tracker", application dédiée aux voyages et au tourisme.
Campagne de publicité par email de "Monument tracker", application dédiée aux voyages et au tourisme.
Campagne de publicité par email de "Monument tracker", application dédiée aux voyages et au tourisme.
Campagne de publicité par email de "Monument tracker", application dédiée aux voyages et au tourisme.

Campagne de publicité par email de "Monument tracker", application dédiée aux voyages et au tourisme.

Voir les commentaires

Rédigé par Association Oriflammes

Publié dans #Actualité

Repost 0