Articles avec #livres tag

Publié le 30 Avril 2017

Présentation de l'éditeur

Durant la majeure partie du XVe siècle, en Occident, les royaumes et les peuples, les princes et les aristocraties subirent de violentes turbulences. La France, en particulier, en fut à ce point de connaître un moment deux rois concurrents. Que Charles de Valois, devenu Charles VII, l'ait emporté pour finir n'était pas écrit d'avance. Il eut à répondre à au moins trois défis : se faire obéir, construire sa légitimité, l'emporter militairement. Dieu, Jeanne d'Arc, le beau Dunois et Jacques Cœur contribuèrent sans doute à les relever. Mais Charles, l'un des premiers rois dont il est possible de connaître et d'apprécier la personnalité, n'était pas le prince falot parfois décrit et décrié, se laissant porter par le hasard et par son entourage. Taiseux, obstiné, passablement instruit, il sut mener la nef royale sur une mer démontée. En près de quarante années de règne (1422-1461), il s'adapta aux circonstances, tira parti des conflits entre les princes, s'appuya sur ses " bonnes villes " et aussi sur la papauté, créa des institutions administratives et militaires efficaces. Innovation appelée à une longue postérité, l'apparition publique d'une favorite royale, sous les traits avenants d'Agnès Sorel. Avec Charles VII émerge aussi une forme de sentiment " national ". La biographie conçue par Philippe Contamine est résolument politique, au sens que revêt ce mot précisément à cette époque. Sont ici mis en lumière les pratiques du pouvoir, les mécanismes de son fonctionnement, sa conception et ses représentations.

Biographie de l'auteur

Professeur émérite d'histoire du Moyen Âge de l'université Paris IV, membre de l'Académie des inscriptions et belles-lettres, Philippe Contamine est internationalement connu pour ses travaux sur la noblesse et sur la guerre au Moyen Âge.

Voir les commentaires

Rédigé par Association Oriflammes

Publié dans #Livres

Repost 0

Publié le 24 Janvier 2017

« Если я впереди — следуйте за мной, если я отступаю — убейте меня, если меня убьют, — отомстите за меня ! » (Si j'avance, suivez-moi; si je recule, tuez-moi; si je meurs, vengez-moi!")

Henri de La Rochejaquelein, Maurice d'Elbée, Louis-Marie Lescure... Les héros de la Vendée sont à présent disponibles en russe.

Vitaly Šurygin, universitaire originaire d’Ozersk (Oural), était déjà l'auteur de deux ouvrages: « Vendée et Chouannerie. La mémoire historique de la France » (Вандея и Шуанерия. Историческая память Франции) et « Les Héros de la Vendée, pour Dieu et le Roi » (Герои Вандеи. За Бога и Короля).

Une série d'opus consacrés aux généraux de l'Armée catholique et royale ont ainsi été édités tout au long de l'année 2016 - le dernier en date étant consacré à Maurice d'Elbée. Vitaly Šurygin vient, récemment, d'éditer de nouveaux opus dédiés à deux figures du soulèvement de l'Ouest - bretons ceux-là: Jean Cottereau dit "Jean Chouan" et Georges Cadoudal.

Les ouvrages sont disponibles au format Kindle.

Source: Vendéens&Chouans

Voir les commentaires

Rédigé par Association Oriflammes

Publié dans #Livres

Repost 0

Publié le 10 Janvier 2017

Journaliste et historien, Jacques Crétineau-Joly est resté célèbre pour sa monumentale Histoire de la Vendée Militaire, ouvrage de référence en cinq volumes sur les Guerres de Vendée et la Chouannerie. Il a également apporté à ce sujet, dans un texte plus abordable, une captivante galerie de portraits des généraux vendéens, dont les noms, malgré leurs courtes carrières qui ne dépassèrent pas trois ans de combats, sont entrés au Panthéon de l'Histoire.

Voici donc le récit haut en couleurs de la vie de ces héros devenus légendaires :
- Cathelineau, le "Saint de l'Anjou", fer de lance de l'insurrection,
- La Rochejaquelein, l'"Achille de la Vendée", généralissime à 21 ans,
- Charette, le "Roi de la Vendée",
- Bonchamps, immortalisé par son geste sublime de grâce,
- Stofflet, l'irréductible guerrier lorrain,
- D'Elbée, le général "Providence", dont la mort fut exemplaire,
- Lescure, le "Saint du Poitou", magnifié par les mémoires de Madame de La Rochejaquelein.

Les 7 généraux vendéens, de Jacques Crétineau-Joly

Editions Pays & Terroirs

150 pages, 14.5 x 20.5

Voir les commentaires

Rédigé par Association Oriflammes

Publié dans #Livres

Repost 0

Publié le 3 Janvier 2017

Nos derniers ministres de l'Education nationale ont décidé que la vénération des gloires de la patrie était maintenant surannée, et qu'il était incongru de proposer des modèles à nos écoliers. Leur curiosité doit être tournée vers des notions abstraites comme la civilisation, l'esclavage, le racisme.

Le culte des héros ne doit pas mourir. Pour la seule France, ce livre en propose dix. Très classiques, ils font en même temps l'objet d'un choix. Choix et vénération traditionnelle attestent ensemble de leur valeur, malgré la diversité des temps et des missions: Charles Martel, Robert de Hauteville dit Guiscard, Godefroy de Bouillon, Simon de Montfort, Bertrand du Guesclin, Pierre de Bayard, Henri de La Rochejaquelein, Gaston de Sonis, Georges Guynemer, Philippe de Hauteclocque dit Leclerc.

Dix héros français, d'Ivan Gobry

Editions: Godefroy de Bouillon

Nombre de pages: 304

Présentation: Broché

Voir les commentaires

Rédigé par Association Oriflammes

Publié dans #Livres

Repost 0

Publié le 2 Janvier 2017

Cette Petite histoire des guerres de Vendée se veut en quelque sorte un livre d'initiation à l'épopée de l'Ouest. Pour la première fois depuis plus de cinquante ans, est proposée une synthèse rigoureuse, abondamment illustrée de dessins originaux, destinée à la fois aux jeunes et aux curieux. Rédigée dans un style clair et vivant, agrémentée de cartes, de notices et de tableaux synoptiques, elle essaie de faire comprendre les mobiles et les enjeux de ceux que leurs adversaires appelaient les "soldats de Jésus". Cette geste de tout un peuple outragé dans ses libertés et sa foi, sort ici des clichés du XIXe siècle.

L'auteur a fait de nombreuses recherches sur les costumes, les objets quotidiens, les armes, les drapeaux (des royaux comme des républicains), les déplacements des troupes, le rôle des femmes, les personnalités des chefs. Grâce à une mise en page originale, le dessin accompagne et renforce le récit. René Follet, un des plus célèbres illustrateurs contemporains, excelle par une technique magistrale, à rendre à la fois la tension tragique du conflit, mais aussi l'élan et la fougue de ces "martyrs en sabots".

Comme Michel de Saint-Pierre, le préfacier, vous prendrez plaisir à lire "d'une goulée", cette Histoire. "D'emblée, écrit-il, je recommande ce guide magistral à tous ceux que passionne, à juste titre, la fulgurante et dramatique épopée".

Voir les commentaires

Rédigé par Association Oriflammes

Publié dans #Livres

Repost 0

Publié le 9 Novembre 2016

La France offre à voir mille et un paysages. Mais, pour comprendre et appréhender la diversité étonnante de notre pays, il faut prendre de la hauteur, s’élever. Pendant cinq ans, le photographe Hervé Tardy a sillonné la France à bord d’un autogyre à faible altitude. Ce parti pris lui a permis de s’approcher des lieux, de les survoler sans les dominer et de saisir, ici et là, comment nous les habitons. À travers un choix de ses meilleurs clichés et de ses carnets de route, il pose un regard inédit sur notre territoire, son patrimoine et son histoire. Les textes du géographe Jean-Louis Tissier apportent en contrepoint l’histoire géologique et toponymique du pays et nous font partager la vie de ses habitants. Un ouvrage poétique où photographie et géographie se répondent pour révéler ensemble toute la beauté de la France.

Hervé Tardy est photographe, éditeur et grand voyageur. Il a fondé au sein de l’agence Gamma le département « magazine », très axé grand reportage, puis, en 1983, la maison d’édition polymorphe Copyright, pour y créer essentiellement des livres illustrés. Il est l’auteur d’Au-dessus du chemin de Compostelle (2012) et de Vue imprenable sur Paris (2009) aux Éditions de La Martinière.

Jean-Louis Tissier est professeur émérite de géographie à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Il a notamment dirigé l’École doctorale de géographie (Paris I, IV et VII) entre 2006 et 2009. Il est l’auteur de Couvrir le monde : un grand XXe siècle de géographie française, avec Marie-Claire Robic, Cyril Gosme, Didier Mendibil et Olivier Orain (ADPF-Ministère des Affaires étrangères, Paris, 2006) et de Deux siècles de géographie française, une anthologie, avec Marie-Claire Robic et Philippe Pinchemel (Comité des travaux historiques et scientifiques, Paris, 2011).

BEAUX LIVRES - Photographie
240 x 285 mm - 312 pages
20 octobre 2016 - 9782732476049
34 €

Voir les commentaires

Rédigé par Association Oriflammes

Publié dans #Livres

Repost 0

Publié le 17 Octobre 2016

Dans une époque de plus en plus bruyante, alors que la technique et les biens matériels ne cessent d’étendre leur emprise, c’est certainement une gageure que de vouloir écrire un livre consacré au silence. Pourtant, le monde émet tant de bruits que la recherche de quelques gouttes de silence n’en devient que plus nécessaire.

Pour le cardinal Robert Sarah, à force de repousser le divin, l’homme moderne se retrouve dans un grand silence, une épreuve angoissante et oppressante. Le cardinal veut rappeler que la vie est une relation silencieuse entre le plus intime de l’homme et Dieu. Le silence est indispensable pour l’écoute de la musique de Dieu : la prière naît du silence et y revient sans cesse plus profondément.

Dans cet entretien avec Nicolas Diat, le cardinal s’interroge : les hommes qui ne connaissent pas le silence peuvent-ils jamais atteindre la vérité, la beauté et l’amour ? La réponse est sans appel : tout ce qui est grand et créateur est formé de silence. Dieu est silence.

Après le succès international de Dieu ou rien, traduit dans quatorze langues, le cardinal Robert Sarah entreprend de redonner au silence ses lettres de noblesse. Le texte est suivi d'un entretien exceptionnel avec Dom Dysmas de Lassus, Prieur à la Grand Chartreuse et Ministre Général de l'Ordre des Chartreux. 

Né en juin 1945, le cardinal Robert Sarah est une des figures les plus importantes du monde catholique d’aujourd’hui – il est le numéro trois du Vatican. Spécialiste reconnu de l’Église, écrivain, Nicolas Diat est l’auteur d’un livre de référence sur le pontificat de Benoît XVI, L’Homme qui ne voulait pas être pape (Albin Michel, 2014).
Le cardinal Robert Sarah et Nicolas Diat ont publié chez Fayard en 2015 un premier livre, Dieu ou rien. Entretien sur la foi.
Né en mars 1956, dom Dysmas de Lassus est prieur au monastère de la Grande Chartreuse, et ministre général de l’ordre des Chartreux, fondé par saint Bruno en 1084. Entré à la Grande Chartreuse à l’âge de vingt ans, il en fut maître des novices pendant de nombreuses années. Selon la tradition, le prieur ne sort jamais du désert de la Chartreuse.

Signature du cardinal Robert Sarah - Librairie La Procure - Paris

Le samedi 22 octobre de 15h30 à 18h30, signature du Cardinal Robert SARAH à l'occasion de la sortie de La Force du silence à La librairie La Procure (3, rue de Mézières 75006 PARIS).

MAJ - 07/11/16

Voir les commentaires

Rédigé par Association Oriflammes

Publié dans #Livres

Repost 0

Publié le 16 Septembre 2016

"Il y a deux siècles, des mecs rêvaient d'autre chose que du haut-débit. Ils étaient prêts à mourir pour voir scintiller les bulbes de Moscou". Tout commence en 2012 : Sylvain Tesson décide de commémorer à sa façon le bicentenaire de la retraite de Russie. Refaire avec ses amis le périple de la Grande Armée, en side-car ! De Moscou aux Invalides, plus de quatre mille kilomètres d'aventures attendent ces grognards contemporains.

Revue de presse

Cet aventurier, un peu givré, a repris, deux siècles plus tard, la route verglacée de la retraite de Russie, au guidon d'un side-car russe. De tout temps, à quoi juge-t-on la qualité de l'aventurier ? À la prestance de son destrier. Cramponné à l'encolure de son âne, Sancho Pança ne saurait prétendre au même statut que Lawrence d'Arabie, surplombant les vastes horizons du désert entre les bosses de son chameau. Ainsi en va-t-il du fantasque Sylvain Tesson, qui arpente les grands espaces et les confins isolés au guidon d'increvables Oural - ces side-cars rustiques, «fleurons de l'industrie soviétique», qu'il chevauche depuis des lustres pour avaler, à une allure de sénateur mais non sans risque, les verstes infinies de steppes où se perdre...

Le lyrisme sec, la verve poétique, la fièvre ludique et grave de Sylvain Tesson confèrent à ce récit, truffé de bonheurs d'expression et de tableaux saisissants, une pénétrante hauteur de vue. C'est le carnet de route d'un grognard aux semelles de vent. (Jean-Claude Raspiengeas - La Croix du 11 février 2015) Le dernier livre de Tesson est probablement le meilleur et pour plusieurs raisons qui ne méritent que peu de discussion : tout d'abord, il retourne en Russie, sa terre de prédilection (...) ensuite, et de manière très originale, il va mener en parallèle le récit de son propre voyage de Moscou à Paris en moto soviétique avec des copains russes et français (dont Cédric Gras, autre écrivain voyageur, russophile pathologique comme lui), et celui de la terrible débâcle de la Grande Armée ; enfin, son style, arrivé à maturité, est à la hauteur de l'horreur de l'époque, plein de sang et de drames, mais aussi d'humour, d'alcool (vodka uniquement)... et de pannes de moteur... (Yves Panis - Libération du 2 juillet 2015)

Références :

Berezina, de Sylvaine Tesson

ISBN : 2070466779 Éditeur : Gallimard (2016)

Voir les commentaires

Rédigé par Association Oriflammes

Publié dans #Livres

Repost 0

Publié le 14 Septembre 2016

En quelque 140 photos, Russie éternelle nous emmène à la rencontre du peuple russe, dans toute sa diversité : des indomptables babouchkas sur qui repose le salut du foyer aux enfants au sourire rêveur, des fiers Cosaques aux prêtres rassemblant les foules. Une myriade de peuples, sur fond de steppes, de lacs gelés, de monastères aux coupoles dorées ou colorées. C’est aussi à une découverte de la littérature et de la spiritualité russes que nous sommes conviés.

Au fil des photos, les citations de grands auteurs ponctuent les images : ils se nomment Saint Séraphin de Sarov, Pouchkine, Tolstoï ou Dostoïevski.

Fruit d’une collaboration franco-russe, ce beau livre se présente dans les deux langues. Les photos sont l’œuvre de soixante-dix artistes originaires de toute la Russie.

Russie éternelle. Préface de Marina Vlady.

  • Broché: 272 pages
  • Editeur : Archipel (20 octobre 2010)
  • Collection : Livres illustrés

Voir les commentaires

Rédigé par Association Oriflammes

Publié dans #Livres

Repost 0

Publié le 11 Septembre 2016

L'heure d'aimer enfin notre histoire a sonné!

Par Charlotte d'Ornellas. S’il y en a bien un qui a réussi sa rentrée, c’est Dimitri Casali qui a décidé d’attaquer cette année sur tous les fronts pour lutter contre « l’éradication programmée de notre histoire ». Alors que tous les petits Français ont enfilé leur cartable et repris le chemin de l’école, l’historien décrit avec un sourire communicatif la lutte qu’il entend mener sur quatre fronts différents afin de « faire aimer la France » à l’heure où ceux qui la détestent ont pignon sur rue, parfois pour le pire. « Il faut entendre les islamistes qui ont ensanglanté le pays, ils n’ont que la haine de la France à la bouche qu’ils justifient par son passé colonial ou les croisades… Nous avons la même rhétorique au sommet de l’État, ce n’est plus tenable ! », remarque Dimitri Casali, plus déterminé que jamais alors que son manuel d’histoire pour collégiens rencontre un immense succès.

« Nous avons publié cet ouvrage grâce aux éditions de la Martinière et à la Fondation Aristote, mais nous avons également fait un appel aux dons : les Français ont immédiatement répondu et nous avons très rapidement réuni les 35 000 euros nécessaires. Il y a une vraie attente, qui suit un véritable ras-le-bol. Les Français ne veulent plus ce déracinement imposé par quelques énarques qui ont en commun la détestation de notre pays », poursuit l’historien.

Dans ses œuvres qui suivent intelligemment les programmes officiels, petits et grands peuvent découvrir « la belle et grande histoire de France » présentée de manière équilibrée. « Il ne s’agit pas de nier les massacres ou les erreurs graves, mais de les restituer dans une histoire dont nous pouvons être fiers à mille égards », tempère-il.

Quatre fronts pour rendre justice à l’Histoire de France

Dimitri Casali attaque d’abord lui-même sur le terrain des idées avec son essai Désintégration française qui revient sur les conséquences dramatiques d’un enseignement pauvre et idéologisé de l’Histoire, depuis des années.

Mais la bataille se mène également sur le terrain grâce au fameux manuel d’histoire qui a l’immense avantage d’être chronologique et de redonner une place méritée à de grandes figures parfois disparues des autres manuels scolaires en vogue. Près d’un millier d’écoles privées l’ont déjà choisi malgré l’absence de publicité et de subvention publique. Là encore, l’attente est palpable.

Mais ce n’est pas tout : « Puisque l’histoire est pitoyablement enseignée, je mise sur les familles pour transmettre l’Histoire de France à leurs enfants », explique encore l’initiateur de « Notre Histoire », un complément du manuel scolaire, à destination des familles.

Quatrième front enfin, et non des moindres : la version numérique de l’offensive ! Grâce à la Fondation Aristote, le manuel scolaire sera intégralement accessible en ligne, dans une version gratuite et enrichie. « Tous les enfants de France ont le droit d’avoir accès à un enseignement de l’Histoire non repentant et non politiquement correct ! », justifie encore le professeur.

Il pèse ses mots lorsqu’il affirme avec une très légitime fierté : « Il s’agit là d’une mission de salut public. En ces temps troublés, nous relèverons la tête en retrouvant notre héritage. Mon travail est un cri d’amour à la France. Si nous oublions ce qui nous précède, nous aurons tout perdu. On nous parle sans cesse de vivre-ensemble, mais vivre de quoi si nous ignorons tous ce qui a façonné notre pays ? ».

Pour lire la suite, cliquez sur le lien ci-dessous.

Voir les commentaires

Publié dans #Livres

Repost 0

Publié le 1 Juin 2016

Puissance autrefois dominante du Centre et de l'Est européens, la Pologne, fondée au Xe siècle, a connu une histoire riche et dramatique. Théâtre d'une remarquable expérience de politique consensuelle à l'intérieur d'un périmètre recouvrant non seulement ses frontières actuelles, mais aussi la Lituanie, l'Ukraine et la Biélorussie, elle est effacée de la carte en 1795 par ses voisines : la Russie, l'Autriche et la Prusse. Pourtant elle parvient grâce à Napoléon à renaître sous la forme embryonnaire du grand-duché de Varsovie.

Reniée par le congrès de Vienne, mais incarnant la cause des nationalités au XIXe siècle, la Pologne ressuscite en 1918 avant d'être de nouveau morcelée pendant la Seconde Guerre mondiale. Alors que le pays survit en pays satellite de l'Union soviétique, un renouveau s'opère dans les années 1980 : la Pologne ouvre la voie du rejet du communisme et se réapproprie enfin son héritage chrétien et européen.

Jerzy Lukowski est professeur à l'université de Birmingham. Il est l'auteur de The Partitions of Poland (1998) et Liberty's Folly (1991) . Herbert Zawadzki est professeur d'Histoire à Abingdon et connaît parfaitement les pays de l'Est de l'Europe. Il a contribué à la rédaction de la Cambridge Encyclopedia of Russia and the former Soviet Union (1994).

  • Histoire de la Pologne
  • Broché: 420 pages
  • Editeur : Perrin (11 février 2010)
  • Collection : Pour l'histoire

Voir les commentaires

Rédigé par Association Oriflammes

Publié dans #Livres

Repost 0

Publié le 7 Mai 2016

Chers amis,

Nous vous rappelons la parution d'un livre pour enfants dédié à saint Martin - illustré, qui plus est, par une connaissance de l'association Oriflammes et édité aux éditions Saint Jude. En ces temps où s'avèrent nécessaires la réappropriation de notre histoire collective ainsi que la transmission de nos valeurs spirituelles à nos enfants, vous disposerez là d'un ouvrage propre à l'édification des jeunes âmes.

Nous sommes au IVème siècle. Placé par sa famille dans la légion romaine, saint Martin a l'habitude de donner sa solde aux pauvres. Un jour où il ne lui restait plus rien, il partage son manteau avec un miséreux (la moitié du prix du manteau était payée par l'armée). Celui-ci lui apparut ensuite en songe sous les traits de Notre Seigneur Lui-même.

Saint Martin se sent appelé par Dieu. La veille d'une bataille, Dieu offre la victoire aux romains et Martin est libéré. Dorénavant, il servira Dieu et évangélisera la Gaule...

Saint Patron de la France, saint Martin est fêté le 11 novembre - jour choisi pour l'armistice par les maréchaux Foch et Joffre qui voulurent que toutes les cloches des églises de France, pays de Saint Martin, sonnent ensemble à 11h00 ce jour là. Mais c'est dès 507 que Clovis le choisit comme saint patron des Francs, après une victoire qu'il attribua à sa protection. On oublie aussi que Capet vient de "cape", celle de saint Martin dont les capétiens, "abbés laïques de Saint-Martin de Tours", avaient la charge.

C’est un des piliers de notre civilisation chrétienne qui est ici raconté aux enfants.

Pour commander le livre, cliquez ici.

Voir les commentaires

Rédigé par Association Oriflammes

Publié dans #Livres, #Année Saint-Martin 2016

Repost 0