Articles avec #musique tag

Publié le 5 Décembre 2016

La nuit de Noël célébrée dans une ambiance d'orchestre à cordes. Une oeuvre référence dans le monde de la musique classique.

Les Concerti grossi, op. 6 sont une série de douze concerti grossi écrits par Arcangelo Corelli (1653-1713) et publiés de manière posthume en 1714 chez Estienne Roger à Amsterdam avec une dédicace au prince-électeur palatin Johann Wilhelm. Il s'agit de sa dernière oeuvre publiée.

Le concerto grosso de Corelli oppose un groupe de trois solistes, le concertino, composé de deux violons et un violoncelle, au reste de l'orchestre, appelé ripieno, ici composé de deux parties de violon, une d'alto et d'une basse. Chaque concerto comporte plusieurs mouvements et leur durée d'exécution ne dépasse pas une dizaine de minutes chacun.

La Camerata strumentale di Santa Cecilia propose une version de cette oeuvre accessible à un public large tant par la beauté de l'oeuvre que l'interprétation sensible qui sied à la nuit de Noël.

La Procure

Voir les commentaires

Rédigé par Association Oriflammes

Publié dans #Musique

Repost 0

Publié le 29 Septembre 2016

Interprétation: moines du monastère de Valaam (Russie)

Agni Parthene (grec moderne Αγνή Παρθένε,« O Vierge Pure » ) est un hymne non liturgique composé en grec par saint Nectaire d'Egine au XIXe siècle pendant qu'il était directeur de l'École de Théologie Rizarios d'Athènes.

Saint Nectaire aimait composer des hymnes en l'honneur de la Théotokos. La tradition rapporte que cela se passait dans le monastère de saint Nectaire à Egine en Grèce : la Vierge Marie lui apparut et lui demanda de prendre note sur un papier d'une hymne particulière, que les anges pouvaient lui chanter : c'était "Agni Parthene". Le papier original peut encore être vu, sur une table dans la chambre de son monastère. La mélodie originale de cette hymne fut composée par un hymnographe athonite qui eut une vision de la Vierge lui demandant de composer cette œuvre.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Association Oriflammes

Publié dans #Musique

Repost 0

Publié le 21 Septembre 2016

Rédigé par Association Oriflammes

Publié dans #Musique

Repost 0

Publié le 7 Juin 2016

Le Bogurodzica est l'un des premiers hymnes nationaux de l'histoire polonaise.

Son auteur est inconnu, de même que l'époque à laquelle il a été composé, bien que la majorité des historiens s'accordent à la situer entre le XIème et le XIIIème siècle. De toutes façons, la syntaxe utilisée ainsi que les nombreuses formes archaïques attestent d'une origine très ancienne. On ignore également où le Bogurodzica a été chanté pour la première fois, bien que d'après certains indices, il serait venu du Nord de la Pologne, peut-être de la région de Płock. En revanche, les premières versions écrites retrouvées du Bogurodzica sont beaucoup plus récentes, autour de l'année 1407. Les autres versions écrites ont sans doute été perdues mais il est aussi possible que pendant plusieurs siècle, ce chant se soit transmis uniquement oralement.
 

A l'origine chant religieux, le Bogurodzica devint avec le temps l'hymne des chevaliers polonais qui le chantaient avant chaque bataille, y compris celle de 1410 à Grunwald contre les Chevaliers Teutoniques ou celle de 1444 contre les Turcs. Il était également chanté pendant les cérémonies de couronnement des premiers rois de la dynastie des Jagellons dont il était l'hymne officiel.
 

Le Bogurodzica est également le plus ancien texte poétique écrit en langue polonaise conservé à ce jour.  Aujourd'hui, il est encore chanté dans les églises polonaises.
 

Source: www.lapetite-pologne.com

Interprète: Szelindek (Hongrie)

Interprète: Stary Olsa (Biélorussie)

Voir les commentaires

Rédigé par Association Oriflammes

Publié dans #Musique

Repost 0

Publié le 27 Mai 2016

Le Gaude Mater Polonia est l'hymne national polonais du Moyen Âge. Les chevaliers polonais avaient l’habitude de le chanter après une bataille victorieuse. Il fut composé en latin en 1253 par le moine dominicain de Raciborz (Haute-Silésie) Vincent de Kielce (Wincenty z Kielczy) à l'occasion de la canonisation, le 8 mai 1254, de l'évêque de Cracovie Stanislas de Szczepanow (1030-1079), mort en martyr le 11 avril 1079. La musique est issue d’une mélodie grégorienne de O Salutaris Hostia, dont la plus ancienne notation connue figure dans l’ Antiphonaire de Kielce (1372).
Il fut harmonisé pour quatre voix d'hommes à la fin du XVIIe siècle par Grzegorz Gerwazy Gorczycki (1666-1739), qui fut chef de chœur de la cathédrale au château royal de Wavel à Cracovie.

Voir les commentaires

Rédigé par Association Oriflammes

Publié dans #Histoire & Patrimoine, #Musique

Repost 0

Publié le 24 Mai 2016

Non loin du Louvre et du Pont-Neuf, "concert de musique sacrée russe" en l’église Saint-Germain l’Auxerrois le mercredi 25 mai à 20h30 par l’ensemble vocal masculin « Chantres Orthodoxes Russes ».

Venez écouter des chants sacrés russes liés à la passion du Christ ainsi qu’à la lumineuse fête de Pâques et goûter à la beauté et à la force d’une musique qui perpétue une tradition aux mélodies vibrantes de profondeur.

Le panorama de la musique liturgique et monastique russe, qui sera interprété, illustre la riche histoire de la musique orthodoxe russe depuis l’abandon du chant byzantin à la fin du XVIe siècle.

Depuis leur création en 2013, les « Chantres Orthodoxes Russes » se consacrent au répertoire liturgique russe et plus particulièrement aux œuvres des grands centres spirituels comme la laure de Kiev, mais surtout la laure de la Sainte-Trinité- Saint-Serge ou certains des chantres ont fait leurs classes.

Horaire : 25 mai 2016 à 20h30

Entrée gratuite – Libre participation aux frais.

Page Facebook : https://www.facebook.com/chantresorthodoxesrusses

Voir les commentaires

Rédigé par Association Oriflammes

Publié dans #Musique

Repost 0

Publié le 8 Mai 2016

On s’accorde pour attribuer à l’évêque saint Ambroise (c.340-397) les origines du chant dit ambrosien, plus répandu sous le terme de répertoire milanais, et qui constitue le répertoire chrétien le plus ancien d’Occident. Un siècle avant la formation du répertoire “vieux-romain”, saint Augustin relate en substance qu’Ambroise aurait ramené de Constantinople l’usage du chant antiphonique. Évêque de Milan – alors carrefour névralgique de langues et de cultures –, il fut nommé avant même d’avoir été baptisé :

“Poète de talent, le nouvel évêque composa des hymnes nombreuses dont certaines sont encore utilisées aujourd’hui, écrit Jean-François Labie. Au plus fort de la crise de l’arianisme, l’impératrice Justine, qui penchait pour l’hérésie, envoya des troupes pour prendre possession de certaines des basiliques de la ville. Ambroise s’opposa à cette demande et fit occuper par la foule des fidèles les églises menacées. C’est à cette occasion, dit Augustin, qu’on se mit à chanter les hymnes et les psaumes selon la coutume des régions d’Orient pour empêcher le peuple de se laisser aller à la tristesse et à l’ennui.”

Et saint Augustin de souligner que non seulement ce répertoire s’est maintenu au long des siècles, mais qu’une fois la crise terminée, il s’est même étendu “dans le reste du monde”.

Non seulement il perdura au-delà de la grande réforme grégorienne, mais il survécut aussi au Concile de Trente. Certes, elle a intégré au fil des siècles des éléments et une partie des répertoires gallican ou vieux-romain, pourtant plus récents ; on retrouve dans les pièces chantées par l’Ensemble Organum des traits mélodiques familiers qui se sont répandus jusqu’à nous dans les liturgies les plus usuelles. Néanmoins, la manière avec laquelle Marcel Pérès et ses compagnons ont appliqué les habitudes de chant et les modes des Églises d’Athènes et d’Antioche semble s’imposer avec pertinence.

Source: Harmonia Mundi

Voir les commentaires

Rédigé par Association Oriflammes

Publié dans #Musique

Repost 0

Publié le 15 Février 2016

Voir les commentaires

Rédigé par Association Oriflammes

Publié dans #Musique

Repost 0

Publié le 15 Décembre 2015

Venez écouter des chants orthodoxes russes et goûter à la beauté, à la profondeur et à la force de ces chants qui perpétuent la tradition russe aux mélodies vibrantes de profondeur ! A l'occasion des fêtes de Noël, concert exceptionnel de chants orthodoxes russes dans la tradition polyphonique du monastère de la Trinité Saint Serge de Moscou par le chœur d'hommes "Chantres Orthodoxes Russes". Chant a capella sous la direction de Egor SOLOVIEV

Informations pratiques:

Date et horaire: dimanche 20 décembre à 16h

Lieu: Eglise Saint-Lubin - Place Jeanne d'Arc - Rambouillet

Libre participation aux frais

Page Facebook: ici.

Voir les commentaires

Publié dans #Musique

Repost 0

Publié le 1 Décembre 2015

Pour ce programme de circonstance autour de l’histoire de la Nativité, Christophe Rousset a sélectionné de petits chefs-d’œuvre dans l’œuvre de Charpentier. Hymnes sacrées et pièces instrumentales célèbrent la fête de Noël, si chère aux compositeurs de cette fin du XVIIe siècle.

Les Noëls pour les instruments révèlent par exemple la délicieuse naïveté de la tradition populaire. Les flûtes des bergers se joignent aux violons pour nous donner à entendre des mélodies populaires, ces célèbres « timbres » connus de tous, parés d’une écriture savante. Les pièces vocales sur une prosodie latine revêtent un caractère plus solennel liturgique, tout en gardant la douceur et la fraîcheur de Noël.

 

♦ PROGRAMME

Marc-Antoine Charpentier (1643-1704)
Litanies à la Vierge
Antiennes O de l'Avent
Noëls pour instruments
Motets pour la Vierge
Dialogum inter angeli et pastores
Magnificat à 3 voix

♦ LIEU: Chapelle royale

Cette exceptionnelle chapelle palatine sur deux niveaux fut édifiée par Jules Hardouin Mansart de 1699 à 1708 et terminée par Robert de Cotte en 1710. Jusqu’à la Révolution Française, la chapelle servit à toutes sortes de cérémonies religieuses dont le mariage de l’archiduchesse Marie-Antoinette avec le futur Louis XVI.

♦ DATE ET HEURE

Samedi 5 décembre 2015 - 20h

Pour plus de renseignements, cliquez ici.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Association Oriflamme

Publié dans #Musique

Repost 0

Publié le 23 Novembre 2015

Voir les commentaires

Rédigé par Association Oriflamme

Publié dans #Musique

Repost 0

Publié le 15 Octobre 2015

Des pièces qui ont en commun les éléments de la création et qui ouvrent à la louange du salut. Son attachement à l'écologie lui prête un visage d'actualité. La schola des moines de l'abbaye Saint-Martin de Ligugé a choisi de mettre en valeur, à travers ce nouvel enregistrement, une série de pièces admirables qui ont en commun les éléments de la création et qui ouvrent à la louange du salut. La voix du Psalmiste y est prépondérante et nous transmet un enthousiasme optimiste, promesse de la création nouvelle. Espaces infinis et proportions grandioses de l'univers, reliefs des paysages montagneux et cours d'eau se retrouvent dans les textes de la liturgie et les lignes du chant comme autant de rappels des merveilles de l’œuvre suprême.

Cette célébration de la création trouve toute sa place au cœur de la louange constante des moines qu'ils partagent avec toute l'humanité. Mais son attachement à un certain propos écologique dans un monde soucieux d'avenir lui prête de surcroît un visage d'actualité saisissant.

Hymne de l'univers: choeurs des moines de l'abbaye de Ligugé. Disponible à La Procure.

1. Domine, Dominus noster 2. A summo caelo 3. Viderunt omnes 4. Tui sunt 5. Lubilate Deo omnis terra 6. Omnis terra 7. Qui confidunt 8. Terra tremuit 9. Lubilate Deo 10. Misericordia Domini 11. Lubilate Deo universa terra 12. In voluntate tua 13. Domine refugium 14. Adiuvabit eam 15. In omnem terram

Voir les commentaires

Rédigé par Association Oriflamme

Publié dans #Musique

Repost 0

Publié le 20 Avril 2015

L’Ensemble Choral La Brénadienne donnera la grande messe en ut mineur de Mozart les 8 et 9 mai à l’Église Saint-Germain l’Auxerrois, Paris 1er.

Cette magnifique œuvre avec orchestre et solistes sera précédée d’une autre œuvre de Mozart, le Misericordias Domini.

Accès: Station Louvre Rivoli (Ligne 1).

Tarif: 17 euros en prévente/20 euros sur place.

Pour plus d'informations sur la paroisse Saint-Germain l'Auxerrois:

http://www.saintgermainauxerrois.fr/

Voir les commentaires

Rédigé par Association Oriflamme

Publié dans #Musique

Repost 0

Publié le 2 Avril 2015

Rédigé par Association Oriflamme

Publié dans #Musique

Repost 0

Publié le 1 Avril 2015

Alphonse le Sage – ou le Savant –, roi de Castille et de León au 13e siècle, illustre protecteur des sciences et des lettres, avait sa propre chapelle religieuse et ses ménestrels. De nombreux troubadours fréquentèrent sa cour, et lui-même se qualifie de « troubadour de la Vierge ». Cantigas de Santa Maria, antiennes et polyphonies mariales, chansons pieuses de troubadours illustrent la vie musicale foisonnante à la cour de ce puissant monarque.

 

"A la cour d'Alfonso el Sabio" /Ensemble Discantus :

dimanche 26 avril 2015 à 16:00 & lundi 27 avril 2015 à 12:30

Lieu: Paris, musée de Cluny

Voir les commentaires

Rédigé par Association Oriflamme

Publié dans #Musique

Repost 0